Close
Shopping Cart
Your Cart is Empty

Souviens toi Frédéric

La montagne coquette et fardée à outrance,

précieuse amante aux courbes rebondies,

offrait aux cieux son beau corps alangui.

Paralysés d'amour ,ils découvraient la transe.

De par les cimes ou dors la plénitude,

le haut vol des oiseaux suivait un fil d'Ariane.

Dans les airs purs,aux parfums de gentiane,

il se lisait une âme,emplie de solitude.

Puis l'aube froide a fermé tes paupières,

la nuit a arraché son bandeau de misère

et déposé à tes pieds sur présent.

Alors tu t'es défait de tes habits volés,

les mains tremblées tout au bout de la nuit.

Dans le soliloque amer des jours qui s'enfuient,

sous l'ombre ailée,la mort s'est allongée.

Puis,endormi parmi les douces apparences,

tu as touché l'enfance de tes yeux.

Attiré par la lumière des dieux,

tu n'a pas hésité,au bord des limbes denses.

Tu as laissé glisser quelques larmes de pluie.

L'amante t'a volé tes ultimes instants,

et sous la neige ensanglantée tu gis.

Tu ne te souviendras plus Frédéric

offert par M-A ,primés en 2013 au concours"les amis de Verlaine" à Metz.

Merci à elle

SI PASSÉ SAVAIT, SI PRÉSENT POUVAIT

-

-

Sur l’écran défraîchi d’un cinéma d’antan,

Mille pantomimes essaiment la poussière.

La bobine des ans repart en marche arrière,

Un vieux film désuet brocarde le présent.

Rencontrer à nouveau l’enfance du Bonheur,

Quand trois pensées peintes sur la tasse de thé

Tombaient sans bruit dans l’âme ébahie du buveur..

Décrocher le soleil et s’y vouloir brûler.

Dans les bras des torrents être à contre-courant,

Rebrousser son passé sous l’onde traversière,

Sur nos flancs moribonds sentir couler l’eau claire,

Puis s’enfuir vers la mer comme un saumon dansant.

Rencontrer à nouveau les battements de cœur,

L’aveuglante clarté du tout premier baiser,

Du sublime frisson, quand l’amour est candeur..

Approcher le récif et s’y vouloir briser.

Pressé de se découdre à l’ombre ailée du vent,

Le ciel agonisant se transforme en chimère.

Un colibri soudain déchire l’atmosphère,

Son vol à reculons escalade le temps.

Rencontrer à nouveau l’être éteint.. La stupeur,

D’un entrelacs félon, l’a pour toujours figé.

Au détour d’un instant capturer sa chaleur..

Monter sur la falaise et s’y vouloir jeter.

offert par M-A

Noël magnétiseur AIN

Maître Reiki Enseignant

107 rue du Dieme

01470 Les granges de Montagnieu

aux portes de l’Isère

Tel:06-46-38-39-28